voyage avion enfant

Voyager en avion avec des enfants peut être une source de stress lorsque l’on est parent. Comment les occuper pendant le vol? Comment éviter les pleurs ? Le plus important est de les préparer. Mais comment faire? À quel moment ? Et comment gérer le jour-J ? Découvrez nos conseils pour profiter pleinement de votre futur voyage à l’autre bout du monde avec vos enfants !

Avant le voyage

Pourquoi et quand commencer à parler du voyage ?

Court ou long-courrier, il est important de parler du déroulement du voyage avec ses enfants. Quel que soient leurs âges, ils ont besoin d’être rassuré et de se sentir en sécurité. Les lieux leur seront inconnus et ils devront gérer des sensations et des bruits nouveaux dans l’avion.

Le moment pour aborder le sujet varie. En fonction de leur âge, les enfants n’ont pas la même notion du temps. Chez les plus petits, elle se limite à l’enchaînement des moments clés de la vie quotidienne.

C’est entre 6 et 8 ans que l’enfant arrive à se repérer dans le temps, en matière d’heures, de jours ou d’années. Ainsi, avant cette tranche d’âge, il est inutile de parler du voyage 6 mois à l’avance. Avec les plus petits, vous pouvez commencer à parler de l’aventure environ 2/3 semaines avant le départ. Vous pouvez également mettre en place ce que l’on appelle un « compte dodo » pour aider les enfants à patienter. Vous trouverez de nombreux exemples sur internet. Vous pouvez également imprimer un calendrier sur lequel vos enfants pourront coller des stickers jusqu’au jour-J.

Comment aborder le voyage?

Parler et échanger

Expliquez dans les grandes lignes ce qui va se passer à l’aéroport et dans l’avion: enregistrement des bagages, passage de la sécurité, décollage, atterrissage. Vous pouvez également parler du bruit de l’avion et des sensations que l’on peut ressentir lors du vol. N’entrez pas trop dans les détails car vous pourriez stresser vos enfants et vous pouvez être confronté à des imprévus lors du voyage.

Lire des livres

Vous pouvez également utiliser des livres illustrés ou des histoires sur le sujet, comme Voyage en avion de Mes Ptits Docs, Timothée prend l’avion d’Emmanuelle Massonaud et Melanie Combes ou encore L’aéroport : coloriage et autocollants des Éditions Usborne. Les illustrations vont permettre aux enfants d’avoir un premier aperçu d’un aéroport et d’un avion. En tant que parent, les livres vous aideront à expliquer les choses de manière ludique. Ils sont une aide précieuse si c’est la première fois que vous prenez l’avion pour trouver les mots si vos enfants ont des questions.

Proposer aux enfants de contribuer aux préparatifs

Aux environs de 18 mois/2 ans, les enfants adorent aider les autres dans certaines tâches de la vie quotidienne. Pourquoi ne pas les faire participer à la préparation des bagages ? Ils peuvent vous aider à mettre les vêtements dans la valise par exemple.

Pensez à prendre un sac cabine avec des activités et des jeux pour occuper vos enfants pendant le vol. Demandez leur de prendre des jouets qu’ils affectionnent, dans la limite du raisonnable. Donc non, on n’emmène pas le garage ou le super xylophone offert à Noël. On privilégie des jouets qui ne prennent pas de place (petites figurines, voitures…) et autres activités (cahier de coloriage ou de stickers par exemple).

Vous pouvez également leur acheter un ou deux jouets nouveaux pour qu’ils puissent les explorer pendant le temps de vol. Prévoyez suffisamment d’activités et de jeux, notamment pour les jeunes enfants : ils n’ont pas une capacité de concentration très longue (environ 10/15 minutes en moyenne).

Bien évidemment, on fait une place au doudou et à la tétine dans le baggage cabine.
Le doudou contribuera à rassurer vos enfants en cas de besoin et à les aider à s’endormir. S’ils ont une tétine, elle sera une grande alliée lors du décollage et l’atterrissage pour éviter que vos enfants aient mal aux oreilles. S’ils n’en ont pas, pas de panique. Vous pouvez allaiter vos enfants ou leur donner un biberon d’eau. Vous pouvez également leur demander de sucer leurs pouces ou apprenez leur à bailler.

Le jour-J

Arriver en avance

Minimum 3 heures avant l’heure du décollage pour un vol long-courrier et 2 heures pour un vol court, surtout lors des périodes de fortes affluences. En arrivant en avance, vous passerez les formalités avec beaucoup moins de stress et il vous restera certainement du temps pour laisser vos petites têtes blondes courir et s’amuser dans les aires de jeux pour enfants.

Faites participer vos enfants à cette journée

Bruits, foules, lumières… Pour les jeunes enfants, l’aéroport est un lieu plein de stimulations, qui sont parfois difficiles à gérer pour eux. Pour éviter que tous ces stimulus entraînent un état de stress, qui pourrait les amener à un état d’excitation important ou des crises de larmes, donnez leur des petites missions. Vous pouvez leur proposer de présenter leur passeport et leur billet à l’hôtesse lors de l’embarquement ou encore de donner la monnaie à un vendeur si vous achetez quelque chose dans la zone du duty free. En focalisant l’attention de l’enfant sur des action à faire, son cerveau va sécréter de la dopamine qui est l’hormone de la motivation et du bonheur, faisant ainsi diminuer le stress.

Restez zen

Plus simple à dire qu’à faire, pourtant il est important que vous restiez calme à l’aéroport et lors du vol. Si vous êtes angoissé ou énervé, vos enfants le ressentiront et il est possible qu’ils réagissent. Si en tant qu’adulte nous contrôlons mieux nos émotions, ce n’est pas le cas pour un très jeune enfant qui va l’extérioriser par des pleurs par exemple. Détendez-vous et si vous voyagez avec un autre adulte, n’hésitez pas à passer le relais en cas de besoin pour vous reposer.

Pendant le vol, proposez les activités une à une

Lors du vol, ne sortez pas toutes les activités du sac en même temps. Proposez les une à une afin d’éviter que vos enfants ne se lassent. Comme expliquer plus haut, un jeune enfant peut se concentrer 10/15 minutes en moyenne.

Si vous voyagez pour un long-courrier, il est fort probable que l’avion soit équipé d’écrans individuels. Même si les écrans ne sont pas recommandés chez les très jeunes enfants, vous pouvez faire une exception et profiter de cette commodité. S’il n y a pas d’écran, vous pouvez leur télécharger quelques jeux ou dessins animés sur une tablette. N’oubliez pas le casque pour éviter que les autres passagers et vous-même subissiez les génériques de petit Ours Brun ou de Pat Patrouille.

Si vous avez des places côté hublot, le ballet du tarmac lors de l’embarquement et le paysage devenant de plus en plus petit au fur et à mesure que l’avion prend de l’altitude fascineront vos enfants.

Donnez-nous votre avis

Please enter your comment!
Please enter your name here