Une découverte gustative marque la première année de l’enfant. Nourri exclusivement au lait maternel ou au biberon, il est prêt à goûter à d’autres saveurs à partir de son quatrième mois. La diversification alimentaire est une expérience unique, car elle marque son développement du goût. Elle peut aussi créer quelques appréhensions aussi bien pour la mère que pour son bébé.

Comment faire en sorte que votre enfant passe avec succès l’étape de la diversification alimentaire ? Découvrez toutes les réponses dans ce guide et n’hésitez surtout pas à laisser un petit commentaire pour nous faire part de vos astuces pour faire découvrir de nouveaux goûts à bébé.

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

À sa naissance, le bébé est nourri exclusivement au lait maternel ou au lait maternisé. L’allaitement lui fournit tous les apports nutritionnels dont il a besoin pour grandir. Composé de lactoses, de protéines, d’acides gras et de vitamines, le lait maternel favorise la croissance du bébé. Mais au-delà de 6 mois, l’alimentation lactée n’est plus suffisante pour combler tous les besoins caloriques du nourrisson.

Il devient alors primordial d’adapter son alimentation. La modification du régime alimentaire marque le début de la diversification alimentaire. Elle consiste à introduire d’autres aliments, autres que le lait, dans le repas du bébé. Cette phase débute à 6 mois et se poursuit jusqu’à la troisième année du bébé. Pendant toute cette période, tous les aliments entrent progressivement dans son régime alimentaire. Avant l’âge requis pour le sevrage, l’allaitement maternel doit cependant être maintenu.

Les légumes, les fruits, la viande et le poisson vont petit à petit s’intégrer dans le régime alimentaire du nourrisson. Ces nouveaux aliments seront d’abord de forme liquide entre 6 à 8 mois, puis auront une texture plus épaisse et deviendront plus solides jusqu’à 3 ans.

Quand commencer ?

L’Organisation Mondiale de la Santé conseille qu’il faut attendre que le nourrisson atteigne son sixième mois pour introduire de nouveaux aliments dans son régime alimentaire. Elle recommande de poursuivre un allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois du nouveau-né. Pour cause, l’appareil digestif du nourrisson est mâture après son sixième mois.

L’Institut National de Prévention de l’Éducation à la Santé (INPES) avance que diversification alimentaire peut commencer dès 4 mois si vous estimez que votre enfant a besoin d’aliments solides. Dans le cas où votre bébé représenterait des risques à une allergie alimentaire, il est primordial d’obtenir un avis médical avant d’introduire un nouvel aliment. L’étape de la modification du régime alimentaire du bébé doit se faire par étapes.

Commencez à lui donner des céréales sans gluten si vous décidez de lui donner de nouveaux aliments à partir de 4 mois, puis insérez progressivement tous les légumes, le yaourt, les formages blancs dans son menu jusqu’à ses 8 mois. Pour certains aliments comme les œufs, il est indispensable d’attendre que le bébé ait dix mois pour les introduire dans son alimentation.

La diversification alimentaire contribue au développement du bébé. Avec les nouvelles saveurs de ses repas, ses sens seront éveillés. Votre enfant sera aussi capable de maîtriser la mastication des aliments même si sa dentition n’est pas encore complète.

Quantité et fréquence des repas

À partir de 6 mois, l’alimentation du bébé est répartie en quatre repas : le petit déjeuner, le goûter, le déjeuner et le dîner. Lorsque vous débutez la diversification alimentaire bébé, votre enfant devra toujours consommer au moins 500 ml de lait par jour. Cette quantité peut être fractionnée en deux, il est recommandé de donner un biberon de 210 à 240 ml au bébé à son réveil et un biberon de même quantité avant son coucher.

Les nouveaux aliments sont, en principe, introduits lors du déjeuner et du dîner. Chaque enfant a son rythme, il est donc important de rester à l’écoute des besoins de son bébé. La modification de l’alimentation ne devra en aucun cas créer des frustrations pour le nourrisson. Il faut donc lui accompagner à découvrir les goûts et les odeurs des nouveaux aliments.

Pendant les quatre premières semaines de la diversification alimentaire, il est important d’introduire progressivement les nouveaux aliments, l’objectif consiste à arriver à une quantité de repas d’environ 225 mg par jour. Commencez par mettre du féculent ou une cuillerée à soupe de bouillon dans le biberon du bébé.

Pour la purée de légumes, la quantité passera d’une cuillère à quatre cuillères en quatre semaines, soit l’équivalent de 25 g à 100 g. Quant à la compote de fruits, un ¼ de pot sera suffisant pendant la première semaine. À partir de 7 mois, vous pouvez donner un petit en entier à votre bébé.

Pour l’ajout des matières grasses, les spécialistes conseillent qu’il est indispensable d’introduire les poissons dans l’alimentation de bébé, car ses repas ne contiennent que 25 % de lipides, ce qui est insuffisant pour lui apporter tous les apports nutritionnels nécessaires.

Les étapes de la diversification alimentaire

De 6 à 8 mois

À partir de son sixième mois, le bébé peut commencer sa diversification alimentaire lorsqu’il se sent près. Faites lui découvrir les différentes textures des aliments, les nouvelles saveurs des fruits et des légumes. Après avoir ajouté un bouillon de légumes dans le biberon de votre bébé, vous pouvez lui donner progressivement de la purée. Votre bébé peut goûter à différentes sortes de légumes (les carottes, les pommes de terre, les potirons, les courgettes…) mélangées avec de la viande ou de la volaille.

Vous pouvez ensuite passer aux légumes verts comme les haricots verts, les épinards, les brocolis. Pensez à rendre plus consistante la purée de légumes lorsque le bébé commence à grandir afin que le repas puisse totalement le rassasier. Il est cependant préférable de limiter la consommation des légumes riches en fibres tels que le chou, les poivrons ou les navets. Les fruits crus sans sucre peuvent s’intégrer petit à petit dans le menu de votre bébé.

De 9 à 12 mois

La diversification alimentaire se poursuit entre 9 et 12 mois. Pendant cette période, le menu de bébé devient de plus en plus varié. Avec la poussée dentaire, il peut désormais malaxer sans difficulté les petits morceaux. C’est aussi à partir de cet âge que le bébé devient à être de plus en plus indépendant et apprend à manger avec une cuillère. Pour la diversification alimentaire bébé, vous pouvez désormais mouliner les aliments de votre bébé et y ajouter des petits morceaux de viande, de poissons ou d’œuf.

Pour rehausser le goût, les médecins recommandent également de mettre quelques gouttes d’huile d’olive dans le repas de bébé. Il n’existe pas de menu standard, mais à titre indicatif, voici ce que vous devez trouver dans les quatre repas de votre enfant. Au petit déjeuner, le repas est composé de 270 ml de biberon avec deux cuillères à café de céréales.

Au déjeuner, vous pouvez donner à votre bébé 150 g de légumes mixés avec de la viande ou du poisson ainsi que 120 g de fruits. Quant au goûter, vous avez le choix entre un biberon de 240 ml ou du yaourt. De même qu’au déjeuner, le dîner est constitué de légumes mixés, de la viande ou du poisson, mais à une seule différence, un laitage y sera ajouté.

Après 1 an

Après ses 12 mois, le lait de croissance remplace le lait 2e âge. Après avoir goûté aux légumes mixés puis aux petits morceaux, l’introduction des crudités, du fromage et des légumes secs marque la diversification alimentaire bébé. Avec l’apparition des incisives, le bébé peut enfin croquer les aliments plus durs. Vous pouvez donc remplacer les aliments moulinés avec de la viande ou du poisson hachés.

Même si l’alimentation de votre enfant devient de plus en plus variée, il est indispensable de lui donner du lait. Vous pouvez combiner le lait de croissance avec d’autres laitages pour augmenter son apport en calcium journalier. Bébé peut donc prendre quelques morceaux de fromage ou du yaourt au goûter.

Les astuces pour la découverte des nouveaux goûts

La diversification alimentaire bébé est une étape cruciale dans l’initiation gustative de votre bébé. Certains nourrissons ont du mal à passer avec succès le remplacement progressif du lait maternel avec d’autres aliments. Il est donc essentiel de ne pas lui faire goûter plusieurs aliments à la fois, mais de lui donner à chaque repas un légume à la fois.

Commencez par ajouter une cuillère à soupe de légumes dans son biberon, puis lui apprendre au fur et à mesure les différentes textures des repas. Choisissez un lieu calme pour que le bébé se sent plus disposé à manger. Adaptez-vous également au rythme de votre enfant, dans certains cas, il peut avoir de l’appétit, mais ce n’est pas toujours le cas.

La méthode de Rapley est une technique éprouvée pour faciliter l’apprentissage des nouveaux goûts aux bébés. Privilégiez les soupes ou les bouillons de légumes pour que l’enfant commence à s’habituer aux saveurs de chaque légume. Lorsque l’enfant peut tenir une cuillère, il est important que son assiette soit décorée pour qu’il soit tenté de goûter les petits morceaux de légumes multicolores. Il est essentiel que vous fassiez goûter à votre bébé tous les aliments que vous n’appréciez pas afin que votre enfant puisse élargir son éveil du goût.

Bébé a aussi tendance à préférer les repas sucrés que les salés, pour réussir la diversification alimentaire bébé, vous pouvez introduire les fruits sans sucre 15 jours après les légumes. Que ce soit après le biberon ou lors du goûter, il est possible de donner une compote de fruits à votre bébé.

Éveillez l’odorat de votre bébé en mettant dans son repas des épices ou différentes sortes de condiments. Même à partir de 4 mois, vous pouvez aromatiser son lait avec quelques feuilles de basilic.

Partager

Donnez-nous votre avis