Quand et pourquoi démarre la phase des « pourquoi »?

Elle apparaît vers l’âge de 2 ans et demi, et va durer jusqu’à l’âge de 6-7 ans. Vous allez devoir faire face à une succession de « pourquoi ».  Par conséquent, mieux vaut vous armer de patience.  Ce qui arrive à votre enfant est parfaitement normal, naturel et même très positif. 

C’est un signe qu’il se développe tout à fait normalement. Après cette période de non que vous lui avez répété un nombre incalculable de fois par jour. Il prend conscience progressivement du monde qui l’entoure, et notamment du fait que s’il veut entrer en contact avec vous, la conversation s’avère  un outil formidable.

Il a désormais besoin d’interagir avec les autres, besoin d’appréhender le monde qui l’entoure, d’élargir son vocabulaire. Il est curieux, s’intéresse, comprend le lien de cause à effet.

En outre, durant cette période, votre enfant vous question inlassablement afin de vous tester: êtes-vous aussi infaillible qu’il ne se l’imagine?

L’importance de répondre à TOUTES ces questions,  de façon appropriée, et quelques pistes pour le faire

Si votre enfant pose autant de questions, c’est qu’il est désireux d’en connaître les réponses. De toute façon, si vous n’y répondez pas, il les posera à nouveau jusqu’à ce qu’il soit satisfait.

Sachez qu’en y répondant, vous le prenez en compte, vous lui donnez une place. De même, s’il pose toutes ces questions même les plus délicates, c’est à dire celles qui abordent la sexualité, la mort, les maladies graves qui touchent parfois les proches, c’est qu’il est prêt à entendre la réponse, et qu’elle est importante pour lui.

comment repondre aux pourquoi des enfants

Il convient  donc d’y répondre, en adaptant les mots d’une part afin qu’il comprenne, et d’autre part afin de ne pas le choquer, car en ne le faisant pas vous créer beaucoup d’insécurité, et d’inquiétude sur les thèmes de la vie. Cette réponse, que vous lui apportez, quel que soit le sujet doit être la plus simple, et la plus sincère possible.

Il le sentira si vous n’êtes pas honnête, et cela génèrera de l’angoisse. Grâce à cette période de « pourquoi », et ses réponses, il développera sa capacité d’analyse.

Il arrive que vous n’ayez pas de réponse, auquel cas, mieux vaut lui dire sincèrement que vous ne savez pas. Vous pouvez alors le renvoyer vers un autre membre de la famille qui sera plus à même de le faire, ou encore lui proposer d’aller chercher cette réponse ensemble. Ceci est une démarche qui lui montre que même les adultes ne peuvent pas tout savoir, dans ce cas on cherche la réponse.

Si certains sujets vous mettent mal à l’aise, il existe une multitude de livres pour enfants qui sont là pour venir au secours des parents, ils passent souvent par l’image.

De même, il arrive que votre enfant déverse une pluie de « pourquoi », sans même attendre la réponse. Dans ce cas, il cherche certainement à attirer votre attention. Un des solutions consiste à lui retourner la question: « et toi, qu’est-ce que tu en penses? » s’il n’a rien à dire, il s’interrompra.

Par conséquent armez-vous de patience, et réjouissez-vous de cette période qui bien que délicate parfois par la position difficile dans laquelle vous placent certaines questions, elles sont parfois très amusantes, et vous prouvent à quel point les enfants sont passionnants.

Donnez-nous votre avis

Please enter your comment!
Please enter your name here