Il est important de rappeler que dès les premiers temps de sa vie, l’enfant a un besoin de succion physiologique. Elle évoque évidemment le sein de la mère. Ce besoin de téter apporte à l’enfant beaucoup d’apaisement, de sécurité. La tétine console, rassure. On comprend alors mieux la difficulté de la retirer. Ce moment va s’opérer naturellement pour certains enfants, tandis que pour d’autres il va s’avérer plus délicat. En effet, certains sont ce que l’on peut appeler : accro.

Après l’âge de six mois, la tétine répond alors à un besoin psychologique, et non plus physiologique. Précisons également que l’usage de la tétine au-delà de 2, 3 ans, cause des déformations buccales, ainsi qu’un mauvais positionnement des dents, au même titre que la prise du pouce chez l’enfant. Cela peut occasionner par conséquent des difficultés de prononciation. Sans oublier qu’un enfant qui a trop souvent une tétine dans la bouche est empêché de s’exprimer oralement, il utilisera plus facilement les gestes, solution de facilité!.

Cela lui donne de mauvaises habitudes, et risque d’occasionner des retards au niveau du langage. Exigez très tôt et systématiquement qu’il retire la tétine lorsqu’il veut parler, afin de ne pas permettre à cette très mauvaise habitude de s’installer. Par conséquent, il faut songer sérieusement à entamer un sevrage vers l’âge de 2, ou 3 ans.

Voici donc quelques conseils pour aider votre enfant à abandonner la tétine!

#1 – Ne cédez pas à la tentation !

Tout d’abord, vous, parents! avez un rôle central dans le rapport qu’entretient votre enfant à la tétine. En effet, si dès qu’il exprime quelques pleurs, mécontentements, vous prenez l’habitude de lui enfourner la tétine, il prend dès lors de mauvaises habitudes. Par conséquent, ne cédez pas à cette tentation de visser la tétine dans la bouche de votre petit dès que la première difficulté se présente. Essayez de la réserver au maximum au moment de l’endormissement, ou du coucher.

#2 – Ne laissez pas la tétine à la portée de votre enfant !

Gardez à l’esprit, que dans cette étape, il faut s’armer de patience, et ne pas exiger de votre enfant qu’il laisse de côté sa tétine du jour au lendemain. Tout d’abord, vous pouvez l’éloigner de votre enfant quand il n’en n’a pas besoin, notamment aux moments de jeux, lorsque vous partagez une lecture avec lui…. Le sevrage doit s’opérer de manière progressive.

#3 – Limitez son usage

Limitez l’usage de la tétine selon les lieux où vous vous déplacez avec votre enfant. Lorsqu’il a 2 ou 3 ans, expliquez à votre enfant qu’il est grand, par conséquent il n’a pas besoin de sa tétine à l’école, au parc , lors des promenades, lorsqu’il joue avec ses amis… N’hésitez pas à expliquer, et à le responsabiliser. Il posera progressivement sa tétine seul si vous lui rappelez régulièrement les règles établies. Pour arriver au moment où la tétine ne sera réservée qu’à la nuit, puis, seulement quelques nuits par semaine, ceci afin de l’éloigner en douceur .

#4 – Evitez le sevrage pendant une période difficile

Renoncez à démarrer un sevrage lors de périodes délicates pour l’enfant (déménagement, changement de crèches, d’école, arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, adaptation en crèche…), ces évènements vont créer beaucoup d’insécurité. Par conséquent, n’entamez pas un sevrage si vous êtes dans l’une de ces situations, mieux vaut le reporter ! Rappelons que pour la réussite de cette étape, la douceur est une condition sinequanone.

#5 – Impliquez votre enfant

Impliquez votre enfant , et mettez en avant les avantages à renoncer à la tétine, en lui expliquant qu’elle l’empêche de parler correctement , que s’il veut grandir il doit pouvoir communiquer correctement, donc être compris par les autres, pour cela il faut articuler, chose impossible avec la tétine dans la bouche. En outre, lui expliquer que s’il veut avoir de belles dents, mieux vaut renoncer la tétine. Pour cela, lancez-lui des défis: laisser la tétine à la maison, essayer de dormir sans elle… l’encourager en douceur, accompagnez-le! Félicitez-le lorsqu’il réussit, mais surtout ne le blâmez pas dans le cas contraire.

#6 – Racontez-lui une histoire!

Proposez-lui de confier sa tétine tant aimée à un personnage très important pour lui: Le Père Noel, lui-même! Expliquez-lui que le Père Noel collectionne les tétines de tous les enfants du monde, et en contrepartie il leur offre un cadeau. De même, vous pouvez partager des lectures d’albums de littérature de jeunesse évoquant le thème de la tétine, voici les titres de quelques-uns: « La tétine de Nina », « Adieu tétine », » Je veux ma tétine! », « Y’en a marre des tototes », » A plus la suce! ». Ce moment de lecture partagé permet à l’enfant à la fois de prendre du recul , de réfléchir , et de s’identifier au personnage. Vous pouvez ainsi installer une distance grâce au livre, face aux difficultés de votre enfant d »arrêter la tétine », ainsi en parler avec lui, et transposez la situation du personnage de l’album, à celle de votre petit.

#7 – Fixez une date butoir sur le calendrier

Fixez une date sur le calendrier, par exemple l’anniversaire de votre enfant, le passage à la nouvelle année, la marquer sur le calendrier, cela « officialise » l’évènement, implicitement cela signifie : c’est écrit alors on ne peut pas ne pas le mettre en application! Pensez à le préparer pour le jour J, en lui rappelant que cette date approche. Encore une fois, malgré tout cela, il se peut que cela ne fonctionne pas. Dans ce cas, ne culpabilisez pas votre enfant, mais réessayer plus tard. Retenez: pas de brutalité! Au même titre que le doudou, la tétine représente un objet transitionnel qui exprime le lien affectif qui l’unit à ses parents.

#8 – Dites ADIEU à la tétine (et pas au revoir…)

Lorsqu’enfin votre enfant est parvenu à se libérer de la tétine, ne cédez pas à la tentation tout à fait compréhensible de garder au chaud une tétine dans votre sac pour parer aux situations extrêmes (grosses crises): Jeeee veuuuux ma tétine! Trouvez alors d’autres subterfuges. Faites-lui confiance, et faites-vous également confiance. Pas de retour en arrière, même si vous risquez dans un premier temps de faire face à des moments délicats, rappelez à votre enfant ses réussites (plusieurs jours sans tétine), valorisez-les! Exprimez-lui votre fierté!

Partager

Donnez-nous votre avis